Tourisme au Monde

Tourisme et divertisement

 

Tourisme culturel : Les atouts fabuleux de Tiznit

Dans le cadre de sa mission, la délégation provinciale du ministère de la Culture à Tiznit a procédé à un premier recensement des sites et monuments historiques de la province. Cet « état des lieux » est une étape incontournable dans la perspective de réhabilitation et de valorisation de ce patrimoine culturel. Une ébauche de circuit touristique comportant la visite de tous ces lieux est en cours d’élaboration.
En effet, la ville historique ainsi que les régions environnantes de la province regorgent de lieux de mémoire, constitués essentiellement de : zaouiyas, mausolées, kasbahs, murailles, ksours, lieux de culte, écoles coraniques, …
Il est donc primordial de sauvegarder et d’assurer la conservation, la mise en valeur, l’aménagement, l’entretien, le financement et la promotion de cette part privilégiée du patrimoine culturel que représentent ces sites et monuments, ce qui bénéficiera au développement des activités touristiques au Maroc en général et dans la région en particulier. Cette forme du tourisme, le Tourisme culturel, en pleine expansion, justifie en effet les efforts que ce maintien et cette protection exigent des autorités, en raison des bénéfices socioculturels et économiques qui en découlent pour l’ensemble des populations de la région. Mais non seulement les autorités publiques sont concernées, mais aussi le secteur privé, la société civile, les représentants de l’industrie touristique et toutes les institutions nationales et internationales oeuvrant dans ce domaine.

Ancienne Médina
Selon la légende, ce fut une sainte femme « Lalla Zninia » qui donna naissance à la ville de Tiznit. S’arrêtant après son périple du Nord, une source jaillit à ses pieds : c’est la source bleue, qui est l’un des principaux sites de la ville ancienne.
A côté de cette source se trouvent une Kasbah et la Grande Mosquée qui font état de monuments historiques de l’ancienne Médina. Cette dernière est entourée de Remparts qui s’étendent sur une longueur de plus de 5 Km, protégeant ainsi les premières tribus ayant habité les lieux (Aït Mhamed, Id Dalha, Id Aougfa, Id Zekri). Construite sous les ordres du Sultan Moulay Hassan I entre 1883 et 1885, cette muraille comportait 66 tours et 5 portes historiques (Bab El Maader, Bab Jdid, Bab Aglou, Bab El Khmiss, Bab Targa).


Dans l’enceinte de l’ancienne Médina se trouve aussi la place du Méchouar, devant le Palais Khalifi, construit en 1886 sur une superficie de 7426 m2. Ces deux lieux de mémoire jouxtent des souks et Kissariats spécialisés chacun dans une forme d’artisanat ou de commerce. Nul besoin de rappeler la réputation de l’artisanat de la ville, qui est connu de tous.

Les régions environnantes
Située dans la région de Souss-Massa-Draâ, la province de Tiznit, s’étalant sur une superficie de plus de 9.500 km, est limitée au nord par les provinces de Chtouka Aït Baha et Taroudant, à l’est par Tata, au sud par Guelmim et à l’ouest par l’océan atlantique. Sa situation géographique (plaines, montagnes, …) et sa proximité de la côte, de même que sa situation sur la voie principale reliant le nord et le sud du Royaume, font d’elle un pôle d’attraction avec un cadre pittoresque pour les touristes et les estivants et un passage obligé entre le nord et le sud.
Parmi les sites touristiques environnants, l’on pourrait citer : Tafraout (Tête de lion, chapeau de Napoléon, sculptures et peintures sur rochers,…) ; Aglou (plage, Medersa, …) ; Plage Sidi Mohamed Ben Abdellah, Mirleft, Sidi Ifni, Anezi, Tazeroualt.

Tourisme culturel
Outre l’aspect historique et naturel que la province offre au visiteur, ses arts et métiers populaires sont aussi diversifiés que variés. Ancrés dans la culture berbère et sous tendus par un savoir-faire ancestral, ces traditions sont à explorer et à revaloriser dans le but d’en faire un leitmotiv pour une forme nouvelle de tourisme, de loin le plus en vogue de nos jours : le tourisme culturel.
Et l’on est tenté dans ce cadre d’appuyer les idées novatrices et originales, telles la création d’une Fondation culturelle portant le nom de Hadj Belaïd, et la capitalisation des moussems culturels, … et qui sont à l’ordre du jour dans les esprits.
Disposant de ce patrimoine culturel, la province n’est-elle pas appelée à jouer un grand rôle axé surtout sur le tourisme culturel (histoire, religion, culture populaire, …), en plus des autres formes de tourisme qu’elle offre (balnéaire, de montagne, …) ?

Dans : Non classé
Par mondetourisme
Le 17 mai, 2010
A 21:35
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres